Bois franc, première partie : massif VS ingénierie

Publié par renodirect 20/01/2016 0 Commentaire(s) Guides d'achat,

Noble, indémodable, splendide et vivant. Vous avez opté pour le bois franc. Un tel investissement comporte sa part de risque, car il dure pour la vie. Assurez-vous donc que vos attentes soient claires, et vous obtiendrez un résultat que vous ne regretterez jamais.

 

Bois franc massif ou d’ingénierie : c’est ici que commence votre processus décisionnel. Les deux sont faits de vrai bois, mais leur méthode de fabrication les rend différemment aptes à répondre à vos besoins.

 

 

Le grand classique

 

Les romantiques auront du mal à résister au plancher de bois franc massif. Son charme intemporel lui vient de bois ouvré, récolté sur un seul arbre. Matériau naturel et organique, il ressent les variations de lumière, d’humidité et de température. Et comme tout être vivant, il vieillira et gagnera en beauté avec le temps, pouvant même surpasser votre maison en âge !

 

À savoir :

 

  • Le bois franc massif dit brut est sablé et vernis ou huilé après installation. Le vernis ou l'huile sont moins durable ainsi, mais son apparence est uniforme et authentique.

 

  • Plus simple et plus durable, il existe l’option pré-verni ou pré-huilé.

 

Place au débat : selon la température et le niveau d’humidité, le bois peut gonfler (ondulation des planches) ou rétrécir (espaces entre les planches). On oublie donc le sous-sol et la salle de bains... Par contre, le bois massif supportera plus de sablage, durant ainsi plus longtemps.

 

La polyvalence

 

Alors qu’autrefois on ne retrouvait que du bois franc massif dans les maisons, l’ère moderne a donné naissance à un petit cousin : le bois franc d’ingénierie. Il est lui aussi constitué de vrai bois, mais une mince couche seulement, fixée à une base de contreplaqué ou un panneau de fibre. Ce processus ingénieux lui confie une extraordinaire stabilité.

 

À savoir :

 

  • Le plancher d’ingénierie simple est collé intégralement et de manière permanente, ou posé à l’aide d’agrafes et de clous sous un sous plancher.

 

  • Le plancher flottant d'ingénierie réfère à un processus d’installation plus simple, mais non permanent, les lames étant emboîtées sans colle ni clous.

 

Place au débat : il est si mince qu’il ne survivra qu’à un ou deux ponçages. Après quoi, il faut changer les planches. Sa stabilité et sa facilité d'installation en vaut toutefois le prix. De plus, la pose d’une membrane acoustique lui confère un attribut insonorisant. Ceci dit, c’est pour son indulgence envers le portefeuille que la plupart succomberont.

 

Mais lequel choisir?

 

La pièce où vous installerez votre nouveau couvre plancher, de même que le type d’habitation dans lequel vous vivez, vont quasiment procéder à ce choix pour vous.

 

  • Le bois d’ingénierie, plus résistant à la chaleur et à l’humidité, s’avèrera la seule option si vous souhaitez installer du bois franc au sous-sol ou directement sur le béton. Son indice d’insonorisation plus élevé en fait également le revêtement de plancher par excellence dans les condos ou les appartements.

 

  • En vertu du soin qu’il impose, le bois franc massif conviendra parfaitement à l’étage ou au rez-de-chaussée.

 

N’oublions pas, bien sûr, le budget. Comme le bois franc d’ingénierie peut être installé partout, il s’avérera dans tous les cas une option économiquement viable.

 

En somme

 

Se prononcer entre le bois franc massif ou d’ingénierie n’est que la première étape d’un long processus décisionnel. Après tout, vous vous apprêtez à faire entrer dans la maison un être vivant, qui partagera longuement votre existence. Votre choix de l’essence bénéficiera donc d’être tout aussi éclairé !

Écrire un commentaire