Choisir un entrepreneur... de confiance

Publié par renodirect 20/01/2016 0 Commentaire(s) Trucs et astuces,

 

Vous avez entendu l’histoire tragique de Julie, laissée à elle-même avec des travaux non complétés : ou de Martin, qui a dû payer pour un manque de ponctualité. Malheureusement, tous les entrepreneurs en rénovation ne sont pas dignes de confiance. Si vous songez à inviter un professionnel chez vous, mieux vaut prendre le temps d’effectuer un choix avisé !

 

 

Étape #1 : la préparation

 

Il y a autant d’entreprises qu’il y a de besoins. Votre recherche devrait donc commencer avec une description détaillée des travaux à effectuer chez vous ainsi que de vos attentes par rapport au résultat final.

Votre projet est ambitieux ? Envisagez de recourir aux services (coûteux) d’un architecte ou d’un ingénieur qui choisira et supervisera les entrepreneurs pour vous.

 

Mon voisin recommande...

 

Épurer les pages jaunes pour obtenir une liste de noms... c’est fastidieux. Les individus et les organismes près de vous constituent heureusement des sources fiables :

 

  • Demandez des références à vos parents et amis. Le bouche-à-oreille brossera pour vous un portrait beaucoup plus réaliste qu’une publicité éclatante ou un beau site web.

 

  • Vos associations locales de constructeurs/rénovateurs ainsi que vos services municipaux du bâtiment sont très bons conseillers. Pensez aussi à consulter la liste d’entreprises recommandées de CAA Québec.

 

  • On n’est jamais mieux servi que par soi-même. N’hésitez pas à prendre rendez-vous et à vous déplacer sur les chantiers pour vous assurer de la qualité des travaux réalisés.

 

Le côté légal

 

Les professionnels qui ont retenu votre attention doivent encore passer un important test :

 

  • Au Québec, tous les entrepreneurs en bâtiment sont légalement tenus de détenir une licence auprès de la RBQ (Régie du bâtiment du Québec) : vérifiez ici. Vous pouvez également vous assurer que l’entreprise est enregistrée.

 

  • Si le commerçant propose une assurance responsabilité civile, vous serez protégé en cas de dommages ou d’accidents. Un avantage non négligeable... De même que la garantie-rénovation, plus rentable qu’une garantie à l’année : elle est offerte d’emblée avec la certification Réno-Maître de l’APCHQ (Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec).

 

  • Et les autres propriétaires, qu’en ont-ils pensé ? Vérifiez si l’entreprise a reçu des plaintes, un avis ou une condamnation de l’Office. Ce même lien vous permettra de vérifier qu’un vendeur itinérant (venu vous rencontrer chez vous) dispose d’un permis.

 

Étape #2 : les soumissions

 

À cette étape de votre réflexion, votre cœur devrait balancer entre un petit nombre de commerçants : le nombre idéal est 3. Il est temps de demander et comparer les soumissions.

 

Un bonne soumission présente la description des travaux, les dates de début et de fin de la rénovation, les modalités de paiement et bien sûr... le coût. Résistez à l’erreur #1, à savoir choisir uniquement un prix. De nombreux autres facteurs sont à considérer :

 

  • La qualité des matériaux offerts ;

 

  • La propreté et la sécurité du chantier ;

 

  • La protection de l’aménagement paysager, ainsi que de la propriété des voisins ;

 

  • Les pénalités en cas de retard ;

 

  • Les frais supplémentaires qui risquent de s’appliquer (souvent le cas lorsque le prix est trop bas !).

 

Votre choix se précisera encore en posant des questions à l’entrepreneur :

 

  • Le nombre d’années en affaire, l’expérience accumulée et la stabilité financière de l’entreprise vous permettra de juger de sa crédibilité.

 

  • À chaque professionnel ses spécialisations. Certains vous offriront des options et des services plus avantageux que d’autres. Notez qu’un bon entrepreneur en rénovation n’effectuera pas lui-même les travaux de plomberie ou d’électricité.

 

  • Quelles sont les qualités de l’entreprise ? Un travailleur ponctuel a plus de chances de se montrer fidèle à l’échéancier. Vous cherchez un employé rapide qui ne traîne pas les pieds, mais qui ne bâcle pas le travail non plus. Enfin, il sera plus facile de communiquer avec un entrepreneur ouvert d’esprit, qui accueillera votre participation aux travaux.

 

En somme, choisissez quelqu’un qui vous inspire le respect, et avec qui vous connectez !

 

Étape #3 : l’entente

 

Impossible de trop souligner l’importance d’une entente écrite. Les travaux au noir sont tentants, mais le risque de pertes en vaut-il vraiment la peine ?

 

Le contrat que vous vous apprêtez à signer devrait contenir :

 

  • Tous les renseignements sur le projet (description, délai, coût, responsable, etc.) déjà détaillés dans la soumission, et dont vous avez amplement discuté avec l’entrepreneur ;

 

  • Divers renseignements sur l’entreprise (adresse, numéro d’entreprise, assurance, garantie et permis au besoin) qui obligeront le commerçant à agir légitimement.

 

Un sujet délicat : les avances. Vous ne devriez payer qu’en fonction de l’avancement des travaux, pas plus.

 

Pour dormir sur ses deux oreilles

 

Vous l’avez sûrement remarqué : choisir un professionnel de la rénovation qui soit compétent et qualifié peut s’avérer... labyrinthique. Si vous tenez à votre tranquillité d’esprit, respectez les étapes mentionnées ci-dessus ! 

Etiquettes : entrepreneur soumission

Écrire un commentaire